Les stratégies blackjack, guide du débutant

Stratégie de black jack
Source: snsnp.com

Le blackjack est un jeu connu de tous les amateurs de casino, en ligne ou non. Mais connaissez-vous vraiment son histoire ? Saviez-vous qu’il en existe un très grand nombre de variantes ? Ici, nous vous proposons de découvrir ou de redécouvrir ce jeu intemporel, mais aussi de maîtriser les principales stratégies afin de maximiser vos chances de gagner !

La petite histoire du blackjack

Beaucoup pensent que le blackjack aurait pour ancêtres des jeux comme le Trente-et-Un créé a au XIIIe siècle, le Sept et Demi, un jeu originaire d’Italie et le Vingt-et-Un qui était très semblable au jeu que nous connaissons aujourd’hui et qui était plutôt apprécié des élites. C’est donc en Europe que le jeu aurait été créé et il a fallu attendre qu’il s’exporte aux États-Unis en 1789 pour qu’il puisse être diffusé partout dans le monde et devenir si célèbre.

Le développement du jeu tel qu’on le connaît aujourd’hui

Le blackjack tel qu’on le connaît actuellement date de la fin de la Première Guerre mondiale. La première table de jeu aurait été fabriquée en 1919. Il n’a pas fallu longtemps pour que ce jeu devienne l’un des plus populaires. En 1931, il était le jeu préféré des amateurs de casino après le craps ou la roulette. 15 ans plus tard, il devenait même bien plus populaire que le craps mais il n’a jamais su rattraper la roulette. À l’heure actuelle, sur Internet, le blackjack en ligne permet à des millions de personnes de se retrouver et de jouer ensemble, quelle que soit la nationalité des joueurs.

Les règles du jeu

Les règles du jeu sont simples. Le joueur reçoit deux cartes dès le début. Son objectif est de s’approcher le plus possible de la valeur 21, soit en piochant une carte (hit), soit en refusant et en restant (stand). Le joueur n’affronte pas d’autres participants comme dans d’autres jeux de cartes, mais le croupier. Ainsi, peu importe le nombre de joueurs autour de la table, tous affrontent la même personne.

La valeur des cartes

Chaque carte numérotée dispose de sa propre valeur. Les cartes « figure » comme le valet, la dame ou le roi valent 10 points. L’as est quant à lui une carte bonus et peut valoir 1 ou 11 points selon le joueur. Ce sera donc une carte intéressante qui maximisera les chances de gagner. Si le joueur pioche une figure ou un 10, et un as, on dit qu’il a un Blackjack : il tombe exactement sur la valeur 21.

Combien de versions y a-t-il ?

Il existe un très grand nombre de variantes du blackjack. On peut citer par exemple le over/under 13. Dans cette version du jeu, le joueur parie que la somme des valeurs sera soit supérieure ou inférieure à 13 : le croupier ne gagne que si la somme vaut 13. En revanche, dans cette version, les as valent 1. D’autres versions du jeu sont également basées sur le principe de parier sur les premières cartes comme le rouge/noir ou le royal match.

Jouer au blackjack
Source: eplindex.com

Que sont les mains « soft » et « hard » ?

Les mains qui sont distribuées pendant une partie de blackjack peuvent être classées dans deux catégories. D’un côté, on a la main souple ou facile (« soft hand ») et de l’autre la main dure ou rigide (« hard hand »). Il n’existe pas de bonne ou de mauvaise main. Ce qui est important, c’est de les identifier afin de les intégrer dans sa stratégie. Ce qui va différencier les deux mains, c’est la présence ou non d’un as. Ainsi, si vous recevez une main parmi les suivantes : 10-2, 9-4, 7-7, il s’agit d’une « hard hand ». Si par contre, vous vous retrouvez avec un jeu de ce type : A-2, 5-A, A-9, vous disposez d’une « soft hand ».

Que signifient « hit » et « stand » ?

« Hit » signifie tirer une carte : on peut en demander autant que l’on souhaite. « Stand » signifie que vous ne voulez plus tirer de carte. Le croupier doit donc dès cet instant compléter ses cartes. Il peut piocher autant de cartes qu’il veut du moment qu’il n’a pas atteint la valeur 17. Pour le joueur, il est préférable de s’arrêter si l’on a une « hard hand » de 17 ou continuer à tirer des cartes si l’on a une valeur totale de 16 ou moins.

Doubler ou diviser (split) : quelle différence ?

Doubler et diviser sont deux façons de maximiser vos chances de gagner lorsque les cartes sont ou ne sont pas en votre faveur. Doubler signifie que vous doublez votre mise, contre laquelle vous piochez une seule et unique carte dans l’espoir de battre le croupier. Lorsque vous doublez, il faut être sûr de vous-même : c’est notamment le cas si vous avez un meilleur jeu que le croupier et que ce dernier a une carte faible, inférieure à 9. En ce qui concerne le split, il s’agit de diviser sa main en deux jeux distincts, et cela est possible uniquement en misant la même somme. Cela peut se faire plusieurs fois, toujours en misant la même somme. On joue plusieurs mains comme se joue une main simple : on peut gagner les deux mains en même temps, et donc doubler nos gains, ou gagner sur un seul jeu, et dans ce cas ne rien gagner et ne rien perdre non plus. En revanche, si l’on perd aux deux mains, on perd ses deux mises. On choisira de diviser les paires de manière générale et en particulier les as. Diviser demande un peu d’entraînement, mais peut vous permettre de faire vraiment la différence.

Est-il plus intéressant de jouer avec un ou plusieurs jeux de cartes ?

Quand vous jouez au blackjack, vous avez certainement remarqué que parfois un seul jeu de cartes était utilisé, et parfois plusieurs. L’idée pour les casinos est de rendre la partie plus ou moins difficile pour le joueur. En disposant ainsi de plusieurs jeux, compter les cartes afin d’établir des probabilités n’est plus possible. De ce fait, pour un débutant, il est plus facile de jouer à une partie comprenant un seul jeu de cartes.

Que signifie « match the dealer » au blackjack ?

« Match the dealer » est une assurance ou un pari latéral (une option payante). C’est un moyen de protéger votre main dans le cas où le croupier posséderait un Blackjack. Cette assurance peut être prise lorsque le croupier dispose d’un as ou d’une figure apparente. Ce qui est misé pour pouvoir bénéficier de l’assurance correspond à la moitié de la mise initiale. Si la seconde carte permet au croupier de faire un Blackjack, la mise est perdue, mais le joueur gagne le double de son assurance (il ne perd donc rien et ne gagne rien). Mais si elle ne permet pas au croupier de faire un Blackjack, et que le joueur gagne, il récupère sa mise et perd son assurance. S’il perd, il perd la mise et l’assurance. Cette option ne devrait pas être utilisée s’il n’y a pas de danger : l’intérêt de ce pari est donc de ne pas perdre dans le cas où le croupier fait Blackjack. Sur le long terme, ce n’est globalement pas intéressant.