Les animaux de soutien émotionnel les plus singuliers

Gizmo, le ouistiti incompris

Pour certaines personnes, prendre l’avion est une épreuve difficile, et qui les en blâmerait ? Les avions sont des machines plutôt effrayantes quand on y réfléchit, et on peut comprendre que certains n’apprécient pas d’être coincés dans un tel engin pendant une longue période.

Mais certaines personnes souffrant d’anxiété ont un atout dans leur manche pour faire face à cette dure épreuve : un animal de soutien émotionnel. Les animaux de soutien émotionnel représentent une méthode d’apaisement de l’anxiété acceptée, à tel point que de nombreux thérapeutes les recommandent chaudement. Lorsqu’elle devra prendre l’avion, la personne anxieuse demandera souvent d’emmener son animal avec elle. Ce qui peut cependant être compliqué quand l’animal de soutien émotionnel en question s’avère être un paon, ou un truc du genre.

Nous avons fait la liste de quelques-uns des animaux de soutien émotionnel les plus singuliers avec lesquels des personnes ont tenté de prendre l’avion, et peut-être vous demanderez-vous ensuite si un simple chien (l’animal traditionnellement utilisé dans l’aide aux personnes) n’aurait pas tout aussi bien fait l’affaire !

Le cochon

On sous-estime souvent les cochons. Ce sont des animaux intelligents, amicaux et très sensibles aux émotions humaines. Ceci explique pourquoi une personne a tenté de prendre l’avion en 2014 avec  son cochon de soutien émotionnel.

Le cochon est apparemment devenu turbulent et il a été demandé à sa propriétaire de quitter l’avion, l’animal sous le bras. Il semble que dans ce cas, malheureusement, la personne souffrant d’anxiété n’a pas réussi à s’envoler mais, rassurez-vous, il existe des animaux de soutien émotionnel qui n’ont eu aucun problème à faire leur baptême de l’air.

La dinde

Les dindes ne sont pas vraiment recherchées pour leur compagnie et on a plus de chances d’en voir une sur la table de Noël que d’en croiser dans un casino ou en classe économique sur un vol de la Delta Airlines. Mais cela ne veut pas dire qu’elles ne peuvent pas être des animaux de soutien émotionnel. En janvier 2016, on a ainsi vu une dinde traverser un aéroport en fauteuil roulant. Si beaucoup n’ont pas su comment réagir, il s’est avéré que l’animal était le soutien émotionnel d’un passager. La Delta a failli perdre quelques plumes dans l’histoire, beaucoup pensant que la compagnie était devenue folle.

Le canard

Les canards ont des ailes, ce qui fait d’eux des animaux apparemment très à l’aise dans les airs. Un canard répondant au nom de Daniel Turducken Stinkerbutt a pris l’avion à de nombreuses reprises avec sa propriétaire, qui souffre du syndrome de stress post-traumatique. Et oui, Daniel le Canard a été officiellement autorisé à voyager en avion.

Comme si cela ne suffisait pas, Daniel possède même une tenue spéciale voyage, avec des petites chaussures rouges.

Le singe

Difficile de trouver un singe plus mignon que le ouistiti. Petit, doux et très intelligent, il fait un animal de soutien émotionnel parfait. Si Jason Ellis voyage régulièrement avec Gizmo, son ouistiti, cela lui a parfois valu quelques petits ennuis en cours de route. Il faut beaucoup de documents spéciaux pour pouvoir prendre l’avion avec un animal de soutien émotionnel et un jour, Ellis n’ayant pas pu présenter les siens, il s’est retrouvé retenu au sol dans l’Ohio. Il est clair que les compagnies aériennes n’apprécient pas toujours ce genre de singeries !

Le cheval appaloosa

Le meilleur pour la fin : en Floride, une femme a l’habitude de prendre l’avion avec son cheval Appaloosa. Précisons pour ceux qui ne le sauraient pas qu’il s’agit d’un cheval miniature. Oui, il peut rentrer dans un avion et est apparemment très calme en vol. Le plus incroyable dans tout cela est que ce cheval, répondant au nom de Confetti, fait également office de guide d’aveugle. Sa propriétaire, une vieille dame nommée Cheryl, a reçu Confetti après la mort de son chien guide. Le cheval lui a été offert et ne la quitte désormais plus d’un sabot, l’accompagnant même quand elle prend l’avion.

Impossible de savoir ce que peuvent bien penser les autres passagers en voyant un cheval miniature voyager avec eux, mais les vols en avion pouvant être très longs et ennuyeux, on peut supposer que la plupart accueillent avec joie une telle distraction. On ne peut cependant s’empêcher de se demander ce qui se passe lorsqu’un cheval a envie de faire un tour aux toilettes en plein vol. Après tout, est-il possible d’enseigner à un cheval miniature à utiliser les cabinets ? Et d’ailleurs, le cheval est-il amené à choisir entre le poulet et le poisson à l’heure du dîner ?

YouTube :

http://insider.foxnews.com/2014/11/29/woman-and-rowdy-emotional-support-pig-get-booted-us-airways-flight